Les différentes techniques d’impression textile pour personnaliser vos objets

Sommaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur whatsapp
Partager sur telegram

Il existe de nombreuses techniques de marquages pour personnaliser vos objets et textiles. Il est important d’utiliser les bonnes techniques de marquages pour optimiser les résultats de l’impression. Mais parmi toutes ces techniques, il n’est pas simple de faire son choix. Voici quelques conseils pour vous aider et vous accompagner.

Qu’est-ce que l’impression ? 

L’impression textile est un processus consistant à appliquer de la couleur sur un tissu reproduisant des dessins ou des motifs. Dans les tissus correctement imprimés, la couleur est liée à la fibre, de manière à résister au lavage et au frottement. L’impression textile est liée à la teinture, mais pour bien teindre, le tissu entier est uniformément recouvert d’une couleur, alors qu’en impression, une ou plusieurs couleurs ne lui sont appliquées que dans certaines parties et selon des motifs bien définis.

L’impression numérique

Dans des termes plus simples, lorsque des images numériques sont reproduites sur une surface physique, on parle d’impression numérique. La surface physique peut être sous des formes telles que le papier, tissu, plastique, film, etc. En impression textile numérique, une fois le dessin créé, il peut être directement imprimé sur le tissu à partir d’un ordinateur. Ce processus ne nécessite aucune autre étape. Tout comme une image s’imprime facilement sur le papier, on peut imprimer des motifs sur du tissu.

Pour imprimer numériquement les motifs sur le tissu, une imprimante à sublimation thermique est utilisée, qui effectue le processus d’impression en utilisant la chaleur pour transférer le motif sur le tissu. En impression numérique, il est nécessaire de prétraiter le tissu. Cela garantira que le tissu retient bien l’encre et qu’une variété de couleurs peut être obtenue grâce au processus de prétraitement.

Les colorants utilisés pour l’impression numérique sur textile sont différents des colorants utilisés dans l’impression traditionnelle. Les colorants les plus populaires pour l’impression numérique sont le colorant acide, le colorant réactif et le colorant dispersé. Ces colorants peuvent être utilisés pour toutes les applications commerciales et ont des propriétés telles que des couleurs vives, une teneur en sel faible à moyenne et une grande solidité des couleurs.

Différents colorants sont utilisés en fonction du tissu pour l’impression numérique, comme les encres acides sont utilisées sur la soie et le nylon; les encres dispersées sur polyesters et les encres réactives sont utilisées sur tous les tissus à base de cellulose tels que le coton, le lin et la rayonne. De plus, ces colorants sont compatibles avec les systèmes d’encre à faible coût

L’impression textile numérique présente de nombreux avantages par rapport à la méthode d’impression conventionnelle. Le meilleur aspect de la technologie d’impression numérique est qu’il n’y a aucune limitation sur l’utilisation des couleurs ou la taille de répétition. Plusieurs nuances de couleurs peuvent être imprimées sur le tissu à la fois, ce qui n’est pas le cas des techniques d’impression traditionnelles. Le système d’impression numérique sur textile (DTP) peut produire 16 millions de couleurs et de nuances. Par conséquent, le processus est un gain de temps et rentable.

L’impression numérique s’est avérée avantageuse pour les designers, les entreprises textiles et les détaillants. Elle permet à l’utilisateur d’imprimer rapidement, en petites quantités si nécessaire et avec un taux de précision élevé. Alors que dans le cas de l’impression traditionnelle, une quantité minimale doit être imprimée. Ainsi, le coût global de production d’un échantillon est considérablement réduit. Elle ne nécessite même pas l’enregistrement des couleurs des plaques ou des écrans.

Dernier point mais non le moindre, la pollution provenant de l’industrie textile étant devenue un problème sérieux, la technologie d’impression numérique est respectueuse de l’environnement et économise de l’eau par rapport aux méthodes d’impression conventionnelles. Cela crée moins de pollution car il n’y a pas de rejet de colorants et de produits chimiques. Cependant, le système d’impression numérique sur textile a quelques limites.

Les derniers développements en matière de produits d’encre et de logiciels de gestion des couleurs ont considérablement contribué à produire une variété de couleurs avec la meilleure qualité d’impression. La nouvelle technologie peut gérer des couleurs complexes lors de l’impression. Le nouveau système PAO utilise la «technologie Drop on demand». Cette technologie permet une production rapide avec une variété de substrats.

L’impression numérique a aussi l’avantage d’être éco-friendly

Avant la nouvelle ère numérique, l’industrie textile consomme d‘énormes quantités d’eau et d’énergie, contaminant l’environnement avec des colorants et de nombreux produits chimiques toxiques utilisés dans la fabrication des tissus textiles, des encres, de l’impression et de la finition des produits.

L’impression textile numérique a permis d’économiser plus de 40 milliards de litres d’eau dans le monde en 2018. Offrant une solution efficace par rapport à l’utilisation traditionnelle de l’eau pour la sérigraphie rotative qui est de l’ordre de 50 à 60 litres d’eau par mètre. L’impression textile numérique utilise également de plus petites quantités de couleur, généralement 10% du volume utilisé par rapport à la sérigraphie. En utilisant les encres pigmentées à titre d’exemple, et son exigence de fixation, seule la finition (pas de lavage) utilise moins de 10 litres d’eau par mètre.

Le coton imprimé numériquement élimine pratiquement la consommation d’eau et le rejet d’effluents nocifs. Utilisation de faibles volumes de dispersions liquides de Pigment Colours, offrant ainsi un impact environnemental positif. L’impression textile numérique utilisant des pigments supprime également le besoin d’un post-traitement gourmand en eau et en énergie, car la solidité des couleurs est obtenue par la fixation à la chaleur seule, par opposition aux longues procédures de fixation à la vapeur et de lavage.

Aujourd’hui, l’industrie de l’impression numérique offre un avenir propre pour l’environnement et, à mesure que le consommateur et l’acheteur deviennent plus conscients de leurs choix environnementaux et de l’impact réel de ces choix, les technologies numériques et leurs applications continueront d’avancer pour remplacer la fabrication inefficace non durable. .

Les déchets cachés dans la fabrication sont maintenant traités et exploités grâce à des processus de recyclage innovants, qu’il s’agisse d’énergie, d’eau, de fibres textiles, d’encres ou de tissus que nous consommons, et ce secteur continue de se développer pour répondre aux demandes des consommateurs soucieux de l’environnement.

Nous avons choisi l’impression numérique sur nos objets car nous sommes conscients et responsables de l’origine et de la vie future des textiles que nous créons.

La sérigraphie

La sérigraphie est l’une des techniques d’impression les plus connues, et la plus utilisée par les entreprises pour imprimer des dessins sur des produits de tailles différentes fabriqués avec divers matériaux.

Dans les secteurs commercial et artistique, on l’utilise depuis plus d’un siècle, principalement pour imprimer des images et des dessins sur des T-shirts, des sacs en toile, du papier, du bois, de la céramique et d’autres matériaux.

Il y a différentes sortes de sérigraphie, selon l’objectif recherché et le procédé d’impression utilisé. Parmi elles, on trouve la sérigraphie graphique, la sérigraphie d’art et la sérigraphie textile, celle qui nous intéresse ici.

Comment fonctionne la sérigraphie ?

Pour réaliser une impression en sérigraphie, on utilise différents matériaux. Pour commencer, on crée la trame d’impression, c’est-à-dire que l’on reproduit le dessin sur une planche pour que l’encre passe à travers.

On place un cadre sur le T-shirt et, à l’aide d’une spatule, on filtre les couleurs (une couche pour chaque couleur, jusqu’à quatre couleurs maximum).

À chaque fois que l’on applique une couche avec l’encre de la trame, on la laisse sécher puis on peut l’utiliser pour une nouvelle application.

Malgré son caractère artisanal, la sérigraphie s’est modernisée au cours des dernières années, et les machines et encres actuellement disponibles permettent d’obtenir des résultats d’excellente qualité.

C’est pourquoi aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises choisissent la sérigraphie pour créer des T-shirts et d’autres vêtements avec leur logo.

Quels sont les avantages de l’impression en sérigraphie ?

– L’excellent rapport qualité/prix pour les grands tirages

– la reproduction parfaite des couleurs

– la durabilité des articles personnalisés

– la résistance des impressions à de nombreux lavages.

L’impression en sérigraphie est conseillée pour les dessins comportant jusqu’à quatre couleurs unies, comme des logos, des phrases et des éléments de design graphique simples. Pour les tirages plus limités et les impressions plus complexes, comme des photographies ou des dessins avec des dégradés, on recommande l’impression numérique. Voici un tableau pour comparer les deux techniques et choisir celle qui correspond le mieux à votre entreprise :

La flexographie, le flocage et les autres techniques d’impression

La technique d’impression flex fait partie des procédés d’impression les plus élaborés. Grâce au grand nombre et à la diversité importante de couleurs, il est possible de réaliser de nombreux effets avec cette technique. L’impression ne ressort que très discrètement par rapport au textile. Elle est lisse et légèrement brillante. Cette technique d’impression flex est particulièrement recommandée pour les textes et les motifs sans dégradé de couleurs. Il est possible d’imprimer au maximum trois couleurs différentes par motif.

C’est une technique d’impression opaque sur des rouleaux de flex qui sont ensuite découpés et appliqués à chaud sur le textile à l’aide d’une presse. Ce mode d’impression peut se faire sur tout type de textile. Ce type de marquage offre des résultats d’impression résistants et de grande qualité. Le procédé est identique à celui de l’impression flex. La différence évidente réside dans le résultat final. La surface floquée est légèrement en relief, et rappelle le velours. Elle fait penser à la surface fine d’une peluche. Le flocage est parfaitement adapté aux motifs sans dégradé de couleurs, aux textes, et aux logos. Il est possible d’imprimer au maximum trois couleurs différentes par motif.

Les autres techniques d’impression sur textile

La broderie : c’est une technique de marquage qui offre une qualité supérieure en relief. Elle permet un marquage pérenne et de haute qualité.

La sublimation: est une technique de marquage récente qui utilise les encres. Cela consiste à imprimer, grâce à une imprimante de haute qualité et sur un papier spécial, un visuel aux moyens d’encres à sublimation. Le papier est ensuite pressé, à l’aide d’une presse à chaud, sur le vêtement puis retiré. De fait, l’encre est directement injectée dans le tissu.

Plus sur le même thême

Inscription newsletter

Pour recevoir les dernières actualités et conseils stratégique en matière de communication par l’objet